Démographie professionnelle

La démographie des kinésithérapeutes en 2020

L’observatoire de la démographie du Conseil national de l’ordre des masseurs-kinésithérapeutes vient de publier son rapport annuel sur la démographie des kinésithérapeutes en 2020.

Dans un document très détaillé comportant de nombreuses cartes et tableaux réalisés à partir des données extraites du tableau de l’Ordre, il dresse un panorama national et présente des gros plans régionaux sur notre démographie professionnelle.

Télécharger le document

Zonage conventionnel

L’ARS détermine les zones de mise en œuvre des mesures destinées à favoriser une meilleure répartition géographique des professionnels de santé libéraux.
Chaque zonage fait l’objet d’une concertation auprès des acteurs concernés.

Au zonage « pluriprofessionnel », s’ajoutent des zonages spécifiques par profession : infirmiers libéraux, masseurs-kinésithérapeutes libéraux, orthophonistes libéraux, sages-femmes libérales, chirurgiens-dentistes libéraux.

L’objectif de ces zonages est de rééquilibrer l’offre de soins sur l’ensemble du territoire par une régulation de la profession considérée, et de lutter contre les disparités géographiques.

Ils s’inscrivent dans le cadre du dispositif conventionnel, déterminé et négocié entre les syndicats de professionnels de santé et l’Assurance maladie.

Cartographie du zonage masseurs-kinésithérapeutes

Liste des communes du zonage masseurs-kinésithérapeutes

Masseurs-kinésithérapeutes : l’accessibilité s’améliore malgré des inégalités

L’accessibilité géographique aux masseurs-kinésithérapeutes s’améliore entre 2016 et 2017 (+2,8 %), soutenue par une croissance des effectifs de ces professionnels, notamment de ceux exerçant à titre libéral. Les inégalités de répartition géographique diminuent, entre les communes les moins dotées et les mieux dotées.

Toutefois, des inégalités territoriales subsistent. Les masseurs-kinésithérapeutes sont plus inégalement répartis selon le type de commune. L’accessibilité est globalement meilleure dans les grands pôles urbains et le long du littoral.

Si 7 habitants sur 10 bénéficient d’un bon accès à un professionnel de premier recours (que ce soit un médecin généraliste, un infirmier ou un masseur-kinésithérapeute), 4,5 % de la population française rencontre simultanément des difficultés d’accès à ces trois professions.

Référence : Blandine Legendre, Clémence Aberki, Hélène Chaput, avec la collaboration de Gaëlle Gateaud (DREES), 2019, « Infirmiers, masseurs-kinésithérapeutes et sages-femmes : l’accessibilité s’améliore malgré des inégalités », Études et Résultats, n°1100, Drees, janvier.

Télécharger le document de la DREES